Respiration

Et si on profitait de l’été pour passer au #SlowContent ?

Snack content à gogo, overdose de junk information… Et si on ralentissait le rythme ?

Dans une tribune diffusée sur l’ADN, Dixxit propose une vision alternative de la production de contenus, plus sélective, plus juste. Et propose un accompagnement sur-mesure à ses clients pour les aider à prendre le virage du Slow Content.

Comment mettre en œuvre une démarche de Slow Content ?

Le Slow Content repose sur 3 piliers : des contenus utiles, issus « du terroir » et génétiquement non modifiés, des contenus raisonnés, en appelant au tri sélectif et au recyclage, et des contenus durables, qui ne transigent pas sur l’exigence de qualité.

Une démarche qui suppose de :

  1. 1 - Définir une identité éditoriale singulière
    Le Slow Content est fortement identitaire : il puise dans l’ADN de l’entreprise tout ce qu’elle a de singulier. Il suppose de définir un positionnement éditorial fort et distinctif et de mettre en œuvre une stratégie de contenus visant utilité, cohérence et singularité.
    Découvrir notre offre « Identité éditoriale »

  2. 2 - Piloter la production et la diffusion avec des outils puissants
    Avant de se lancer dans le Slow Content, il faut accepter de s’arrêter quelque temps sur les milliers de contenus déjà produits. Des volumes souvent colossaux qui nécessitent de s’appuyer sur des outils et méthodologies qui gèrent la quantité comme l’exigence de qualité.
    Découvrir notre offre « Ingénierie des contenus »

  3. 3 - Créer des expériences de contenu riches et remarquables
    Le Slow Content repose sur des contenus à forte valeur ajoutée et des expériences de contenus mémorables. L’entreprise a entre les mains des mines de sujets qui, conjugués à une démarche pédagogique rigoureuse et des formats innovants, ont le pouvoir de passionner les audiences.
    Découvrir notre offre « Expériences et narrations digitales »

Infographie : Les 3 piliers du Slow content

Contactez-nous

L'Agence éditoriale Dixxit